Rencontres porteuses de sens / Meaningful Encounters

(English below)

Mitra Tyler Dewar à Nalandabodhi Montréal du 7 au 11 septembre 2016

tyler-cuisine-villeray-2016-09Du 7 au 11 septembre 2016, mitra Tyler Dewar a fait sa première visite d’enseignements à Montréal. La première journée, consacrée en grande partie au voyage, s’est terminée par un chaleureux accueil de la part des dirigeants de Nalandabodhi Montréal. Le jeudi 8 septembre, mitra Tyler a visité la ville (promenade dans divers quartiers montréalais et visite de l’historique mont Royal), puis a tenu une audience pour les membres de la sangha en soirée. Le vendredi 9 septembre et le samedi 10 septembre, mitra Tyler a dirigé un programme public à La Maison de Quartier Villeray, dans le quartier Villeray, à Montréal. Le programme, intitulé « Approcher la nature véritable des choses », portait essentiellement sur les strophes sur les « étapes progressives de la méditation sur la vacuité » composées par le grand maître bouddhiste tibétain Khenpo Tsültrim Gyamtso Rinpoché, enseignant principal du fondateur de Nalandabodhi, Dzogchen Ponlop Rinpoché. Plus de trente étudiants et étudiantes de Nalandabodhi et membres du public ont assisté aux enseignements, qui ont été traduits avec adresse par Esther Rochon, interprète chevronnée.

Mitra Tyler a expliqué que, d’un certain point de vue, nous pouvons voir que la souffrance est causée par les actions maladroites, jumelées à des émotions perturbatrices; à un niveau plus profond, l’approche fondamentale du bouddhisme parle du rôle que le vouloir-saisir et la fixation jouent à titre de causes de la souffrance. Fondamentalement, au niveau plus profond, les écoles du Mahāyāna enseignent que, pour ce qui est de sa racine la plus profonde, la souffrance est causée par une perception erronée de la nature véritable de la réalité.

La méditation analytique peut constituer une puissante méthode par laquelle nous pouvons clarifier notre compréhension de la nature de la réalité et obtenir les clés requises pour approcher la nature véritable des choses, chemin qui, toujours, chérit l’importance de l’amour, de la compassion et de l’accomplissement d’actions bénéfiques autant que faire se peut.

Méditation analytique et compassion : l’une ne va pas sans l’autre
Mitra Tyler a souligné qu’il était primordial de comprendre la relation entre la pratique de la méditation analytique et la pratique de la compassion et de la bienveillance. Parfois, nous sommes plus attirés par l’une ou l’autre de ces pratiques et nous ne voyons pas leur relation intime. En réalité, elles se nourrissent l’une l’autre : en voyant plus clairement, nous devenons plus compatissants et aimants; lorsque nous nous entraînons à la bienveillance et à la compassion, notre cœur s’ouvre, ce qui nous permet de voir les choses plus clairement. Ces deux entraînements – la sagesse et la compassion –, l’un n’allant pas sans l’autre, sont interdépendants.

« La compréhension est comme une rustine : elle ne tiendra pas.
L’expérience est comme la brume du matin : elle va se dissiper.
La réalisation est comme l’espace : elle est immuable. »
– Milarepa, tel que mitra Tyler l’a cité durant le programme.

Pour sa présentation, mitra Tyler s’est fondé sur Les étapes progressives de la méditation sur la vacuité : vue, méditation, conduite et fruit, série de strophes composées spontanément par Khenpo Tsültrim Gyamtso Rinpoché. Mitra Tyler a expliqué soigneusement la logique fondamentale et l’application de la présentation bouddhiste de « sunyata » ou de la « vacuité » – la réalité suivant laquelle toutes les choses sont impermanentes et interdépendantes – et a présenté la technique de la méditation analytique – employer la composante active de l’esprit pour sonder la nature des choses d’une façon qui peut favoriser la croissance de la clarté et de la certitude.

b-sano-poteau-2016-09Sur le chemin de la bodhichitta
Mitra Tyler a souligné comment les entraînements de la méditation analytique cadraient avec le contexte élargi et crucial de la bodhichitta, soit le souhait d’atteindre l’éveil pour le bien des autres. Coïncidence favorable, mitra Tyler a agi comme précepteur pour trois étudiants qui voulaient prononcer officiellement leur « vœu de bodhisattva ». Il a ainsi dirigé une contemplation sur la bodhichitta ainsi qu’une cérémonie durant laquelle chacun des étudiants prononçant ses vœux a reçu un nom de bodhisattva.

Ce n’est pas fini
Après le programme ont eu lieu un cocktail bénéfice et une soirée festive. Dans une atmosphère de gaieté et de célébration, les membres de la sangha ont joué des instruments de musique, chanté des chansons et dit des histoires, en plus de se réjouir de la chance de parcourir ensemble le chemin de l’éveil.

 

Mitra Tyler Dewar at Nalandabodhi Montréal, September 7-11, 2016

tyler-cuisine-villeray-2016-09From September 7-11, 2016, Mitra Tyler Dewar made his first teaching visit to Montréal. With day one being a travel day featuring a warm welcome from leaders of Nalandabodhi Montréal, Thursday, September 8, saw site-seeing during the day (a stroll through various Montréal neighbourhoods and a visit to historic Mont Royal) and a sangha members’ audience in the evening. On Friday, September 9, and Saturday, September 10, Mitra Tyler led a public program at La Maison de Quartier Villeray in Montréal’s Villeray neighbourhood. The title of the program was “Approaching the True Nature of Things” and focused on verses on the ‘progressive stages of meditation on emptiness’ composed by the great Tibetan Buddhist master Khenpo Tsültrim Gyamtso Rinpoche, the main teacher of Nalandabodhi’s founder, Dzogchen Ponlop Rinpoche. More than thirty Nalandabodhi students and members of the public attended the teachings, which were ably translated by the experienced translator Esther Rochon.

Mitra Tyler explained that, from a certain perspective, we can identify unskilful actions, paired with disturbing emotions, as causes of suffering; on a deeper level, Buddhism’s foundational approach talks about the role that craving and fixation play as suffering’s causes. Fundamentally, on the most profound level, the Mahāyāna schools teach that, in terms of its most subtle root, suffering is caused by a misperception of the true nature of reality.

Analytical meditation can be a powerful method for clarifying our understanding of the nature of reality and giving us keys for the journey of approaching the true nature of things, a journey that always cherishes the importance of love, compassion, and engaging in beneficial actions as much as possible.

Analytical Meditation and Compassion go hand in hand
Mitra Tyler emphasized that it is paramount to understand the relationship between practicing analytical meditation and practicing compassion and loving-kindness. Sometimes, one is attracted to either one of these practices and does not see their intimate relationship. Actually, they both nurture one another: by seeing more clearly, one becomes more compassionate and loving; by training in loving-kindness and compassion, one’s heart opens, which enables one to see things more clearly. These two trainings – wisdom and compassion — work hand in hand and are interdependent.

“Understanding is like a patch: it will fall away.
Experience is like the morning mist: it will dissipate.
Realization is like space: it is changeless.”
– Milarepa, as quoted by Mitra Tyler during the program.

The basis of Mitra Tyler’s presentation was The Progressive Stages of Meditation on Emptiness: View, Meditation, Conduct, and Fruition, a series of extemporaneously composed verses by Khenpo Tsültrim Gyamtso Rinpoche. Mitra Tyler carefully explained the basic rationale and application of the Buddhist presentation of ‘sunyata’ or ‘emptiness’ – the reality that all things are impermanent and interdependent – and presented the technique of analytical meditation – employing the active component of mind to investigate the nature of things in a way that can encourage further clarity and certainty.

b-sano-poteau-2016-09Journey of Bodhicitta
Mitra Tyler emphasized how the trainings of analytical meditation fit into the broader and all-important context of bodhicitta – the wish to awaken for the benefit of others. As an auspicious coincidence, Mitra Tyler served as preceptor for three students formally receiving the ‘bodhisattva vow,’ leading a contemplation on bodhicitta and a ceremony featuring the giving of bodhisattva names to each formal recipient of the vows.

Not the End
After the program, a benefit cocktail party and a “Soirée Festive” were held. In an atmosphere of merriment and celebration, sangha members played music, sang, told stories, and rejoiced in the good fortune of being together on the path of awakening.

 

Cet article a été publié dans Formation, Mahayana avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.